• asso@artenvrac.fr

Levy Kerebel Carole

Pau 64 – evy.carole64@gmail.com

 

Sculpture céramique

 

Présentation
Carole Lévy Kerebel modèle des pièces uniques en grès ou en faïence, elle utilise la technique
de la terre sigillée, un revêtement de terre dont on ne garde que les particules fines
qui vitrifient à la cuisson. Ses statuettes d’inspiration japonaise (kokeshi) sont longuement
polies, finement gravées, sigillées et enfumées.
Délicate et intime, chacune de ses kokeshi fait partie d’une grande famille qui se disperse mais qu’elle reconstitue inlassablement.

Ancienne libraire, elle présente aussi des plaques gravées pareilles à des codex anciens, d’autres porteuses de lettres et de mots,
une terre qui parle, s’exprime dans des subtilités de couleurs, du cendré à l’orangé… une matière émouvante.

 

Parcours
J’ai commencé la céramique à l’adolescence, à Strasbourg avec Lydia Menzel qui étudiait les émaux auprès de Daniel de Montmollin puis, j’ai continué ma formation à l’École des Arts de Tarbes. J’ai partagé un atelier avec Edda Griffin (qui était longtemps l’élève en Grande-Bretagne du reconnu Siddig El’nigoumi). Auprès d’elle j’ai appris la terre polie, gravée et enfumée.
Puis j’ai été libraire pendant 25 ans, un métier de passion aussi.

En 2012 j’installe mon atelier céramique chez moi à Pau (64) en continuant à me former aux techniques qui me sont chères, telles que les terres polies et enfumées, le raku et surtout la fabrication de la terre sigillée.
Inspirée depuis l’enfance par l’art et la culture japonaise, je suis charmée par les poupées traditionnelles en bois aussi appelées kokeshi. Je décide de créer les miennes en terre: elles seront modelées, polies, gravées, sigillées et enfumées. Cela m’ouvre un champ infini de formes, de possibilités de décors, de recherches sur les terres et les nuances d’enfumages, lesquelles forgent le caractère et la personnalité de mes statuettes.

 

J’expose depuis 2013 dans différents lieux, galeries, boutiques, expositions d’art, marchés potiers.
Le mariage de la lettre et de la terre
Je mène aussi un travail sur une matière forte et puissante: j’imprime sur mes plaques de terre des compositions typographiques
que je crée à partir de caractères d’imprimerie en bois ou en plomb.
Je crée à partir de cette matière des cocons, des tableaux en carreaux de céramique que je pose sur des plaques de métal travaillé.
Certaines de mes statuettes revêtent aussi cette matière brute, comme un jeu entre le féminin et le masculin.
De mon passé de libraire, j’ai une maison remplie de livres, dans mon atelier, les lettres de tous ces livres se retrouvent dans mes
créations.
Technique de la terre sigillée
C’est une méthode qui date du fond des âges, les Grecs anciens et les Gallo Romains l’utilisaient. Je fabrique ce revêtement argileux
qui est une préparation de terre décantée, je mélange de la terre sèche, réduite en poudre, de l’eau de pluie et un défloculant qui va séparer les particules fines des particules lourdes. De cette préparation, je ne conserve que les particules fines.

L’application des sigillées se fait avant cuisson, en fines couches successives sur mes pièces longuement polies. Puis, après le séchage vient le four de biscuit à 1000°C et ensuite le four d’enfumage qui va révéler les caractéristiques, les couleurs des terres employées. Souvent des surprises merveilleuses.
Je travaille dans un esprit slow made. Le mouvement Slow Made prône une création faite en prenant le temps nécessaire et respectueuse
de l’environnement.